Apprendre à aimer

Aimez sans rien attendre en retour. Il ne faut pas compter sur l’amour des autres. Il peut venir, il peut même venir sans interruption et, si c’est le cas, il est le bienvenu, mais vous ne pouvez pas compter sur lui car c’est un sentiment trop incertain. Si vous attendez toujours d’être aimé, vous ne serez jamais heureux.

Voulez-vous être heureux ? Apprenez à aimer, ne demandez pas d’être aimé, mais aimez, vous, à chaque seconde, chaque chose, chaque personne. Aimez la nature, aimez la pluie autant que vous aimez le soleil, aimez votre maison et chérissez-la, aimez votre travail et vos tâches ménagères, aimez tous les objets, aimez votre patron, votre futur président, aimez vos proches, aimez tout ce que vous pouvez, tout ce qui se trouve devant vos yeux, AIMEZ, AIMEZ, AIMEZ… sans arrêt.

Et vous serez sans arrêt dans le bonheur.

Ne comptez que sur votre amour. Si les autres ne veulent pas aimer, c’est leur affaire, ils seront malheureux, mais vous, vous serez heureux.

Les relations parents – enfants

De nombreux parents, parce qu’ils ont mis leurs enfants au monde, croient qu’ils peuvent penser et agir à leur place, qu’ils peuvent avoir tout pouvoir de décision les concernant. Ils choisissent leurs études, leur sport, leur métier, leur religion, leurs camarades etc. Très souvent ils les poussent dans des voies où eux-mêmes, en leur temps, ont échoué. Et si les enfants échouent à leur tour, les parents entrent dans un sentiment de déni, ils n’ont de cesse de les réprimander, et même de les rabaisser parfois Pourtant ils les aiment, à leur manière, et ils pensent faire ce qu’il y a de mieux pour eux…

Comment aimer ses enfants

EH BIEN ILS SE TROMPENT !

Votre enfant ne vous appartient pas, vous êtes à l’origine de son corps, mais pas de son Ame. Le mot « parent », le mot « enfant », ne sont que des étiquettes, regardez votre enfant d’Ame à Ame… (à méditer)

Bien-sûr, dans votre « étiquette » de parent votre rôle est de le nourrir, de l’éduquer, de l’instruire, de lui montrer le bien, de lui montrer le mal, de lui montrer tous les choix et les chemins possibles, mais laissez-le choisir… et aimez-le, aimez-le comme il est, sans essayer de le changer en quoi que ce soit.

Lorsqu’un enfant est en âge d’apprendre à marcher, si vous lui tenez la main sans le lâcher, il ne saura jamais marcher tout seul. Vous devez le mettre en garde et le lâcher, puis laissez-le marcher, laisser-le courir puisqu’il en fait le choix et lorsqu’il tombe, ne lui dites pas « tu vois, je t’avais prévenu ». Il s’en souvient très bien et cela ne servirait qu’à le culpabiliser dès son plus jeune âge. Tendez-lui simplement la main et aidez-le à se relever !

C’est de cette manière que nous devrions tous aimer nos enfants.

Les relations dans le couple

Comment aimer dans son couple

Les humains ne trouveront de solution aux problèmes d’amour dans leur couple que lorsqu’ils auront changé la manière de se considérer. La cause de tous les désordres et de tous les débordements, est que les hommes n’ont jamais appris comment considérer les femmes, ni les femmes comment considérer les hommes. Si l’homme considère la femme comme une femelle, comme un objet de plaisir, comme une bonne à tout faire, il détermine déjà son comportement et il sera obligé de donner une issue à toutes ses tendances les plus inférieures. Mais s’il la considère comme une Ame, comme quelque chose de divin, s’il la met sur un piédestal, il agira différemment avec elle. Inversement, pour les femmes, l’homme doit aussi être considéré comme une Ame ou quelque chose de divin… Il s’ensuit une grande différence d’attitude selon que l’on considère les êtres humains comme des assemblages de molécules et d’atomes, ou comme des Ames et des esprits.

Prenons un exemple de la vie quotidienne

Le matin, le mari part pour le travail : « Au revoir chéri…au revoir chérie… » Ils s’embrassent, mais froidement, en pensant à autre chose. Dès que la porte est fermée, la femme commence à bougonner : « Celui-là, quelle bêtise j’ai faite de me marier avec lui ! C’est un fainéant, un incapable, un maladroit, je dois tout faire à la maison, le ménage, les gosses, tout…Ah quel malheur ! » Et elle pousse des cris, elle se lamente, elle peste, elle se prépare déjà à piquer une colère le soir. Toute la journée elle fulmine et elle s’empoisonne…

Tandis que le mari commence de son côté : « Ah ! Pourquoi ai-je fait la bêtise de l’épouser ?! Elle est tellement ordinaire, tellement stupide ! Elle ne pense qu’à se promener dans les magasins et se gaver de pâtisseries avec ses copines ! Elle ne fait rien pendant que moi je travaille dur, dans la poussière et dans le bruit. Mais cela ne peut pas durer, elle va voir ce soir quand je rentrerai ! » Donc toute la journée ils bougonnent, chacun de son côté, et quand ils se retrouvent le soir, ils se déchirent… Et le lendemain, ça recommence…

Et voici maintenant comment les choses se passent si les hommes et les femmes acceptent de changer de point de vue.

Le matin, au moment de se quitter, le mari et la femme s’embrassent beaucoup plus tendrement, beaucoup plus chaleureusement. Et quand il est parti, elle commence à se dire : « Ah ! Le pauvre, quand je pense aux sacrifices qu’il fait pour moi ! Comment a-t-il pu m’épouser ? C’est un homme tellement juste, tellement bon, tellement honnête ! Et surtout quel amour ! Toute la journée, il travaille dans le bruit, dans la poussière, il se démène pour gagner quelques sous. Moi, je suis libre, je peux me reposer, je peux me promener, tandis que lui, il n’a même pas une minute pour souffler. Je vais lui préparer un bon dîner pour ce soir quand il rentrera » Et ainsi, elle pense à lui toute la journée et elle est heureuse.

Et lui de son côté : « Pourquoi je me suis marié avec elle ? Parce qu’elle est tellement gentille et dévouée, toute la journée elle astique, elle s’occupe des enfants, elle n’a jamais le temps de se promener. Moi, je vais au bistrot avec mes copains, et elle est toute seule à la maison toute la journée… Ah ! Vraiment c’est une brave femme, je ne la laisserais pour rien au monde ! » Il lui achète des fleurs pour lui faire une surprise et le soir, quand ils se retrouvent, ils sont heureux, ils roucoulent ! Quel amour !

En réalité, dans ces deux histoires, les maris et les femmes ne sont peut-être pas meilleurs les uns que les autres, ils ont seulement en tête des points de vue différents, une vision des choses différente.

C’est tellement facile de remédier à ça ! Soi-même, on ne peut pas se changer si facilement, mais si on change son point de vue, tout le reste change.

OUI, c’est notre façon de considérer les choses ou les êtres qui fait que nous pouvons ou non les aimer.
C’est magique !

Pascale Montagnac

Que recherchez-vous ?

Posez vos questions aujourd'hui !

Voyance par sms - Ca marche !

Contact voyance c'est aussi:

La voyance selon Contact voyance !

Une voyance de qualit pour vous !

Ils soutiennent Contact voyance: Horoscope du jour