Le Karma

« Karma » est un mot sanskrit à la mode depuis peu dans les pays occidentaux. Tout le monde ou presque en a entendu parler mais bien peu savent exactement ce dont il s’agit.

Il désigne pourtant une croyance fondamentale commune à plusieurs religions orientales, notamment l’Hindouisme et le Bouddhisme, et liée au concept du cycle des renaissances. Une croyance qui associe les notions de justice et de destin ! Pour les Hindouistes et les Bouddhistes, quand nous venons au monde nous n’accédons pas à une vie unique. Nous en avons connu d’autres auparavant, que nous ne nous rappelons pas. Et notre mort, quand elle surviendra, ne sera pas une fin car nous sommes destinés à nous réincarner.

Ces naissances successives ne sont toutefois pas isolées, elles s’inscrivent dans la continuité pour notre âme qui change de corps comme nous changeons de vêtements et, même si nous n’en gardons aucun souvenir, ce sont les actions de nos vies précédentes qui déterminent le déroulement de notre vie présente, de même que nos actions présentes influenceront nos vies futures.

Le Karma est ainsi la somme de tout ce qui a été fait et de tout ce qui arrivera, une succession de causes et de conséquences qui englobe une infinité d’existences. Il explique les évènements bons ou mauvais qui jalonnent notre vie sans cause apparente. En ce sens il s’apparente au destin, avec son aspect inéluctable, mais sans aucune idée de fatalité et donc de laisser-faire, bien au contraire ! Nous sommes totalement responsables de ce que nous sommes et de ce que sera notre futur.

C’est pour cela que le Karma est aussi une forme de justice : rien de ce que nous faisons n’est perdu, rien n’est oublié. Les effets sont seulement différés. Mais il ne faut pas croire qu’il se résume à une addition de bonnes, ou de mauvaises, actions. L’intention est en effet aussi importante que le geste lui-même. Si vous vous montrez généreux par intérêt, cela n’aura pas plus d’influence sur votre Karma que si vous faites du tort à quelqu’un sans l’avoir voulu. Car le Karma ne considère pas l’aspect matériel des choses mais la spiritualité.

Les tentations du monde, la recherche du confort, l’ambition, la jalousie, les préoccupations terre-à-terre sont ses ennemis. Notre âme doit s’élever au-dessus « comme la fleur de lotus au-dessus des eaux stagnantes ». Le Karma induit donc une approche de la vie dénuée de colère, d’amertume et d’interrogations. Ce qui doit arriver arrivera, car c’est écrit depuis les vies antérieures. Rien ne sert de le contester. Ce qui est important, c’est la manière de réagir car c’est cela qui modifiera les perspectives de l’avenir au-delà de la mort.

Un cycle, oui, mais qui connaîtra peut-être un jour une fin. Car le but ultime du sage, celui qu’il espère atteindre grâce à la somme de tout ce qu’il aura accompli de bon depuis un passé qui remonte bien au-delà de ses souvenirs, c’est d’échapper enfin à l’obligation de renaître et d’accéder à la sérénité suprême, le Nirvana. Le chemin est long, les épreuves nombreuses mais ceux qui croient au Karma savent que rien n’est injustifié et que rien ne sera fait en vain. Peut-être est ce la raison pour laquelle le Bouddhisme et les mouvements spirituels qui s’en inspirent séduisent de plus en plus d’Occidentaux, ceux qui réfutent l’idée du Jugement Dernier des Chrétiens tout en recherchant à la fois l’explication du malheur et la reconnaissance de la Bonté.

Si vous voulez savoir ce que vous étiez dans les vies antérieures, regardez ce que vous êtes actuellement ; Si vous voulez savoir ce que vous deviendrez dans les vies futures, regardez ce que vous faites maintenant.
Proverbe tibétain

Christine Verdier

Que recherchez-vous ?

Posez vos questions aujourd'hui !

Voyance par sms - Ca marche !

Contact voyance c'est aussi:

La voyance selon Contact voyance !

Une voyance de qualit pour vous !

Ils soutiennent Contact voyance: Horoscope du jour